Qui était Jean-Baptiste Carpeaux ? sa vie, son oeuvre

Qui était Jean-Baptiste Carpeaux ? sa vie, son oeuvre

Par admin carpeaux-valenciennes, publié le dimanche 26 novembre 2017 20:53 - Mis à jour le lundi 4 décembre 2017 12:11

Jean-Baptiste Carpeaux, né le 11 mai 1827 à Valenciennes et mort en 1875 à Courbevoie, était un sculpteur, peintre et dessinateur français. Une de ses œuvres les plus connues est son groupe La Danse (1869), situé sur le côté droit de la façade de l’Opéra Garnier à Paris, qui lui valut d’être accusé d’outrage à la pudeur. Ugolin reste cependant son œuvre la plus reconnue, celle d’un père emprisonné torturé entre deux choix possibles : mourir ou manger ses enfants.

 

Biographie :

Jean-Baptiste Carpeaux est dans une famille modeste de Valenciennes. Son père exerce la profession de maçon. En 1844, il entre à l’école des Beaux-Arts de Paris. Dix ans plus tard, en 1854, il remporte le prix de Rome : il s’installe à la villa Médicis et étudie les grands maîtres : Raphaël, Michel-Ange. Élève de François Rude, il voyagea en Italie pour trouver l’inspiration. Il y puisa son goût pour le mouvement et la spontanéité, renouant avec les grands principes de l’art baroque. En 1861, il sculpta un buste de la princesse Mathilde, ce qui lui permit d’obtenir plusieurs commandes de la part de Napoléon III. Il travailla pour le pavillon de Flore et l’opéra Garnier. Il collabora avec l’architecte Gabriel Davioud pour sa dernière œuvre, la célèbre Fontaine des Quatre Parties du Monde de la place Camille Jullian. Il réalisa le globe terrestre, soutenu par les quatre figures de l’Asie, l’Europe, l’Amérique et l’Afrique. Il ne put la terminer et c’est Emmanuel Frémiet qui l’acheva en ajoutant les huit chevaux bondissants, les tortues et les dauphins du bassin. Il épousa la fille du vicomte Philogène de Montfort, conseiller général de la Marne.

Jean-Baptiste Carpeaux restera très attaché à sa ville natale, Valenciennes, et lèguera une partie de ses œuvres au musée des Beaux-Arts de sa ville Jean-Baptiste Carpeaux avait un frère : Charles Carpeaux (1825-1870), violoniste et ainé du sculpteur

Contexte artistique :

Dans le contexte de la sculpture française du XIXe siècle, les multiples commandes publiques auxquelles s’ajoutent le poids de l’Académie et de l’École des Beaux-Arts renforcent plus l’académisme dominant que l’expression personnelle des artistes. Jean-Baptiste Carpeaux est, avec Rude et Bartholdi, une des rares personnalités marquantes de cette époque.

Œuvres : Sculptures et Peintures

Sculptures

La Danse Ugolin et ses fils :  

 

La Danse, fronton de l’Opéra Garnier :  

Jeune pêcheur à la coquille :  JPEG - 62.7 ko

Les Trois grâces : 

La ville de Valenciennes défendant la mère-patrie : 

Peintures

Autoportrait dit "Carpeaux criant de douleur", huile sur toile (1874) : 

Musée des Beaux-Arts de Valenciennes Coucher de soleil, huile sur toile (1872), Musée des Beaux-Arts de Valenciennes La Relève des morts à Montretoux, huile sur toile (1871), Musée des Beaux-Arts de Valenciennes Les Enfants de l’artiste, mine de plomb (vers 1874), Musée du Petit Palais, Paris

 

Hommages :

Le sculpteur Antoine Bourdelle réalisa en 1909 un Carpeaux au travail en bronze qui est un hommage personnel et aujourd’hui au Musée des Beaux-Arts de Lyon.

> Un buste de Carpeaux se trouve également à la Bibliothèque Jacques Doucet. Le Prix du Cercle Carpeaux de l’Opéra national de Paris créé en 1982, récompense chaque année un danseur ou une danseuse du corps de ballet de l’Opéra de Paris.